Sodomie douloureuse : 4 conseils pour kiffer l’anal

tests et comparatifs vibromasseurs

Sodomie douloureuse : 4 conseils pour kiffer l’anal

12 mars 2019 sexualité 0
sodomie douloureuse 4 conseils pour kiffer l'anal
Soutenez nous, on est trop cool ! Découvrez les promos Dorcel du moment !

Sodomie douloureuse : 4 conseils pour kiffer l’anal. Femmes comme hommes, on est toujours en quête de nouveauté dans notre sexualité. Mince quoi, on a qu’une vie ! Les dames souhaiteront casser la routine du plaisir clitoridien ou point G devenu banale. Pour les mecs, la curiosité les poussera tôt ou tard vers le plaisir prostatique, à travers le doigtage, le pegging ou le strapon. De nos jours, le plaisir anal est largement démocratisé, je nous ferais donc pas de pavé sur sa banalisation !

Mais nous ne cherchons pas tous la douleur pendant le sexe ! Et la sodomie peut être douloureuse pour les novices. L’expérience peut vite s’avérer désagréable… C’est dommage quand on sait qu’avec quelques conseils pour éviter les douleurs, vous auriez jouis comme jamais ! Avec ou sans rosebud plug anal, vibromasseur.shop vous propose son guide ultime, Sodomie douloureuse : 4 conseils pour kiffer l’anal. Plaisir point p et SM en vue !

Étape 1 : Avoir envie de la sodomie et se mettre dans l’ambiance

La sodomie, c’est avant tout de la détente et de l’ouverture aux autres ! Si le plaisir anal ne vous intéresse pas, reportez le à une autre fois. La décontraction nécessaire pour limiter les premières douleurs. La réticence vous rendra plus tendu, l’acte sera donc désagréable.

Vous en brûlez d’envie ? Ok ! mettez vous dans l’ambiance, imaginez la scène et les sensations procurées. Si vous êtes avec un partenaire, communiquez avec lui. L’objectif étant de détendre l’atmosphère (et votre anus). Votre amant pourrait par exemple vous faire un anulingus ou baladez ses doigts autour de trou avant de vous massez avec tact. Les plugs anals ou stimulateurs de prostate sont idéals pour détendre les muscles de votre rectal. Un fois dans l’ambiance et votre anus stimulé, les premiers va et vient de la sodomie seront moins douloureux.

Étape 2 : lubrifiez votre anus pour évitez les sodomies douloureuses

La muqueuse de votre anus est plus délicate que celle de votre vagin, ses sécrétions sont bien moins abondante. Pour pratiquer le plaisir anal avec un maximum de confort, nous vous recommandons fortement l’utilisation d’un lubrifiant. C’est peu couteux et sa vous permettra de faire durer le plaisir. Certains vous parleront de la salive comme lubrifiant… c’est un conseil de Sado-maso ! Si vous cherchez à éviter les sodomies douloureuses, nous vous le déconseillons.

L’application du lubrifiant est un excellent préliminaire à la sodomie. Demandez à votre partenaire de préparer votre petit trou, la faible circonférence de ses doigts vous fera découvrir les premières sensations. Il pourra utiliser un sextoy anal pour vous détendre encore plus avant de vous prendre. Ps : orientez vous vers les lubrifiants à base de silicones, la glisse durera beaucoup plus longtemps, l’orgasme sera plus intense. Continuons notre guide Sodomie douloureuse : 4 conseils pour kiffer l’anal

Étape 3 : Laissez la personne sodomisée faire les premiers va et vient

C’est durant les premiers va et vient que la sodomie est douloureuse. Les muscles de votre rectum ne sont pas encore dilatés et la résistance peut devenir désagréable.

Tout en contrôlant votre respiration, menez la danse : poussez comme si vous étiez sur le trône puis retirez vous en prenant votre temps. C’est vous qui maitrisez la sodomie, gérez la douleur : après quelques secondes, elle disparaitra pour laissez place à un intense plaisir. Il y a de forte chance pour que votre partenaire apprécie vous voir gérer son pénis : le plaisir est alors partagé.

N’hésitez pas à varier les angles de pénétration ainsi que les positions : en levrette, la position est profonde et jouissive. Assis sur votre partenaire, vous guiderez son plaisir et le mènerez à la baguette ! N’hésitez pas à parler avec lui, faites lui part des sensations : la sodomie est un kiff bien trop grand pour ne pas le partager. Si l’inconfort revient, faite une pose. Vous pouvez par exemple reprendre le plaisir point G ou clitoridien. L’important étant de varier les plaisirs !

Étape 4 : s’approprier la sodomie pour évitez la douleur !

Une fois vos premières sodomies réussites, vous découvrirez qu’il existe de nombreuses façons de pratiquer le coït anal ! Combinez la sodomie avec la pénétration vaginale pour un orgasme éclaire. Madame pourrait par exemple prendre les devants en utilisant un gode ceinture sur Monsieur. Le pegging ou le trap-on son des pratiques récurrentes chez les couples les plus ouverts d’esprits. Pour les hommes, l’utilisation d’un stimulateur de prostate ou d’un plug anal permet de redécouvrir la masturbation. Essayez donc de vous épanouir dans le plaisir anal autant que dans les pratiques sexuelles plus traditionnelles.

Pour conclure cet article Sodomie douloureuse : 4 conseils pour kiffer l’anal, gardez à l’esprit que vous venez de faire un premier pas vers le vrai plaisir sexuel. N’hésitez pas à découvrir nos nombreux guides sexualités vous permettant de casser la routine votre couple tout en le rendant plus… intense !

Toute l’équipe de vibromasseur.shop et moi même nous tenons à votre disposition dans l’espace commentaire ou en message privé via la page contacte du blog !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *