Addiction aux vibromasseurs : mythe ou réalité ?

sans eux, c'est mieux <3

Addiction aux vibromasseurs : mythe ou réalité ?

7 juillet 2018 guide vibromasseur 0
addiction aux vibromasseurs
Soutenez nous, on est trop cool ! Découvrez les promos Dorcel du moment !
Addiction aux vibromasseurs : mythe ou réalité ?
4.4 (88.89%) 9 votes

Je suis accro à mon sextoy, Êtes vous plus addict aux sextoys ou aux hommes… Internet regorge d’histoire et de témoignage de femmes ne pouvant plus se passer de leur vibromasseur préféré. Ce qui, disons le, fait un peu peur d’un premier abord ! Qu’entendent elle par addiction aux vibromasseurs ? Mon vibromasseur Rabbit est il dangereux ?

Addiction aux vibromasseurs : Votre blogueuse préférée vous explique tout sur les mythes et réalités du plaisir vibrant.

1/ Qu’entend on par addiction aux vibromasseurs ?

Commençons par définir ce qu’est l’addiction, ce que nous dit le LAROUSSE 2018 :

Processus de dépendance plus ou moins aliénante à des toxiques ou à des comportements.
L’addiction est un processus par lequel un comportement humain permet d’accéder au plaisir immédiat tout en réduisant une sensation de malaise interne. Il s’accompagne d’une impossibilité à contrôler ce comportement en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives.

Est ce que le fait d’obtenir un plaisir sexuel avec un vibromasseur est toxique ? Non. L’utilisation d’un vibrateur engendre t’il des conséquences négatives sur votre corps et permet t’il d’évacuer son malaise interne ? Pas plus qu’un autre loisir, qu’un missionnaire avec un partenaire ou que des vacances à la mer ! Cependant c’est bien un comportement et il est vrai qu’il apporte un plaisir immédiat.

Vous comprendrez très vite que l’addiction dont parle toutes ses femmes provient du plaisir sexuel. Ce plaisir, vous le retrouvez quand vous coucher avec un homme, quand vous vous masturbez manuellement (les hommes y sont confrontés généralement plus tôt que nous). Et sachant que le vibromasseur facilite c’est accès au plaisir, vous aller surement multiplier votre nombre d’orgasme dans une semaine !

2/ Non, le vibromasseur ne rend pas addict, mais le sexe oui !

Pourquoi des femmes qui n’étaient pas addict au sexe avec un homme on tendance à en demander davantage à leur vibromasseur ?

Tout simplement parce que plaisir avec un homme est assez court (rare sont ceux capable de tenir 1h tous les soirs, et c’est bien normal !). Seconde raison : monsieur se fatigue sur la durée, le vibrateur non ! On est donc tentée d’utiliser son vibromasseur plus régulièrement. Pour terminer, un vibromasseur clitoridien est toujours à porté de mains, ou que l’on veut et quand on veut ! Ce qui ne peut être le cas de votre partenaire, homme comme femme.

Bonus pour les couples utilisant des vibrateurs : contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est souvent l’homme qui introduit le vibro dans les relations charnelles. La raison vous la connaissez toutes : ce qui fait bouillonner monsieur, c’est l’excitation que ressent sa partenaire.

Mais alors, à partir de quand observe-t-on des conséquences négatives dans l’utilisation d’un vibromasseur ? Fixons ensemble des limites à notre plaisir …

3/ A partir de quand suis-je dans une addiction sexuelle amplifiée par mon vibromasseur ?

impossibilité à contrôler ce comportement en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives.

La définition est assez clair : si vous continuez une activité qui vous nuit, c’est le signe d’une addiction. On le voit notamment avec les fumeurs de tabac, les addicts au jeux d’argents ou vidéos, voir même au sport !

Le site de l’MGC vous livre une petite liste des signes négatifs permettant de déterminer une addiction à la masturbation (facilité par les vibromasseurs !) :

  1. Une masturbation compulsive de 5 à 15 actes par jour : on peut comprendre que se masturber 10 fois par jour, 7/7 peut avoir des conséquences négatives, notamment sociales.
  2. Une envie irrépressible : tout le monde aime se faire plaisir, seul ou en duo, avec ou sans vibromasseur. Mais ça devient un réel problème quand l’individu ne parvient pas à contrôler ses pulsons.
  3. Un abandon d’autres activités : je suis de celle qui considère le sexe comme une activité de loisir ! Mais ça n’en devient pas une priorité dans ma vie. Entre un vibromasseur et un restaurant, choisissez toujours le resto !
  4. Des conséquences individuelles, familiales, sociales, professionnelles : rejoint le premier point, une addiction devient réellement négative lorsqu’elle vient vous couper du monde. On parle alors d’asociabilité.
  5. Une sensation de manque ou de malaise en cas d’interruption : bien connue des fumeurs de tabac, le fait de ne pouvoir se passer de sa dose. Si ne pas avoir votre vibromasseur dans votre sac crée un malaise, c’est qu’il est temps de diminuer les séances !
  6. Une exécution répétitive et « obligatoire » : dernier point de cette liste, l’utilisation d’un vibromasseur de doit pas devenir obligatoire pour attendre l’orgasme. Plus généralement, le sexe sans sextoys ne doit pas devenir contraignant.

Ces comportements sont les signes d’une addiction aux vibromasseurs. On remarque cependant qu’ils ne sont pas liés à l’utilisation de sextoys en tant que tel, mais bien à la masturbation et plus généralement au sexe. Le vibromasseur amplifie les pathologies d’une nymphomane, tout comme un briquet facilite les dérives d’un pyromane.

stimulateur clitoridien satisfyer pro penguin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *